Budget et plan immobilisations

Plusieurs personnes m’ont demandé qu’elle était la teneur de ma proposition pour la révision du budget et du plan d’immobilisations.

C’est un sujet complexe et ardu, mais je met l’information pour ceux que ça intéresse.  N’oubliez pas que c’était une proposition pour discussion et certains détails restaient à préciser. Rappelez-vous aussi que je ne disposais que d’un court délai pour rédiger cette proposition et cela sans l’aide d’une équipe de recherche ou d’un quelconque Cabinet.

Vous constaterez qu’il ne s’agit pas vraiment de couper dans les services existants, mais plutôt de ne pas rajouter de nouveaux services non essentiels.

Voici donc ma suggestion pour analyser les finances de la Ville avec une approche différente, soit celle de l’urgence de se dégager une marge de manoeuvre financière tout de suite. Pas dans un an ou dans deux ans. Là, maintenant. Moins emprunter, moins dépenser aujourd’hui, c’est ce qui nous permettra de faire face aux obligations.

Bonne réflexion!

Proposition de révision du budget et du plan d’immobilisations faisant suite à la session de travail budgétaire des 29 et 30 novembre  

Étant donné l’important déficit actuel des Caisses de retraite de la Ville de Sherbrooke et des sommes importantes empruntées au cours des dernières années;

Étant donné que la Ville a fait un emprunt de 10 millions de dollars afin de verser un paiement de compensation (vérifier le terme exact) dans les Caisses de retraite;

Étant donné que les changements apportés par Hydro-Québec devraient se traduire par une diminution des bénéfices d’Hydro-Sherbrooke de 1 à 6 millions de dollars;

Étant donné que les changements apportés au remboursement de la TVQ amènent une perte de 2,5 millions de dollars;

Étant donné que les taux d’intérêt sont à un niveau historiquement bas et qu’ils sont donc appelés à augmenter durant la prochaine décennie;

Étant donné que Sherbrooke est une ville où le salaire moyen est un des plus faibles au Québec pour une ville de cette taille;

Étant donné qu’on prévoit un vieillissement de la population au Québec et à Sherbrooke;

Il est impératif pour la ville de Sherbrooke de conserver, de se donner et d’améliorer sa marge de manœuvre financière pour le futur.

Pour ce faire, Sherbrooke doit limiter son endettement, ses emprunts futurs et ses dépenses actuelles. Elle doit également prioriser de façon encore plus serrée ses dépenses et ses projets d’immobilisation. En plus d’accroître l’endettement, ces derniers donnent généralement naissance à de nouveaux coûts de gestion ou d’entretien récurrents par la suite, qui ajoutent de la pression sur le budget et rend encore plus difficile l’équilibrage entre les revenus et les dépenses.

Conséquemment, il est proposé:

1. D’imposer un moratoire de cinq ans sur les projets discrétionnaires, c’est-à-dire ceux qui ne visent pas le maintien en état des infrastructures existantes, la mise à jour des systèmes opérationnels critiques existants et l’ajout d’infrastructure rendues nécessaires par la croissance de la population. Le moratoire s’étendrait également aux projets qui ne contribuent pas à la mise en place de conditions qui facilitent le développement de l’emploi dans ces secteurs: manufacturier, industriel et à forte valeur ajoutée, ainsi que dans les filières identifiées par Sherbrooke Innopole.

2. De retirer du budget 2014 de Destination Sherbrooke les 1,12 millions de dollars inutilisés dans son budget 2013.  (À vérifier, provient de mes notes.)

3. De remettre en question l’appropriation des profits générés par la gestion des terrains extérieurs au centre récréatif de RF par le Centre. On estime ce profit à 50 000 $. Cet argent devrait être retourné dans les coffres de la Ville puisque c’est la Ville qui a fait l’investissement de 2,6 millions de dollars (selon mes notes personnelles – à vérifier). À la page 153 on présente une économie de 25 650 $. En fait il s’agit d’une perte de 24 350 $ puisqu’on se privera des profits de 50 000 $.

4. De réduire la contribution de la Ville à Destination Sherbrooke. Il est anormal que cet organisme reçoive de la Ville une aide plus élevée que celle donnée à Sherbrooke Innopole (et on ne nivelle pas vers le haut) – 3,3 milions vs 2,5 millions. Il y a là une économie potentielle d’au moins 800 000 $.

5. De ne pas réaliser en 2014 les projets suivants :

 

Projet

Ligne (immobilisations) ou   autres documents

Économie par rapport au   budget prévu[1]

Économie par rapport aux immobilisations   prévues

Fonds   de soutien aux commerces de proximité (rénovation de façade)

Je n’ai pas retrouvé   l’endroit

200 000 $

Fonds   de développement des coopératives au centre-ville

Je n’ai pas retrouvé   l’endroit

100 000 $

VADA   (arr. Jacques-Cartier)

idem

40 000 $

Voirie   – brigade blanche

idem

51 000 $

Animation   de la place Nikitotek – spectacles autres que le spectacle principal

Administration divers p. 114

75 000 $

Lieu   de diffusion – Enfance jeunesse. Avons-nous les moyens à terme d’investir 3,6   M $ dans ce projet? Besoin réel avec toutes les salles qu’on a?

11117

625 000 $

Programme   de remplacement des enseignes de nom de rue

4044

La ville de Québec a laissé tomber   ce projet

50 000 $

Acquisition   de systèmes d’affichage de vitesse mobile (un au lieu de deux)

4051

12 500 $

Plan   mobilité durable – réseau cyclable

Pour   asphaltage piste derrière Le Baron (réduction de moitié pour ce poste. Il y a   de l’argent ailleurs pour ce projet).

4071

Solution moins coûteuse que   l’asphaltage?

200 000 $

Achat   de terrains (parc secteur du boisé Fabi)

5003

Ne peut-on pas réduire la   superficie achetée? La facture finale de 1,6 millions est-elle assumée   entièrement par la Ville?

1 600 000 $

Signalétique   des parcs (réduction du budget de 25 % à 50 %) – étalement des interventions   dans le temps

6005

25 000 $ à 50 000   $

Amélioration   des infrastructures sportives et culturelles (R.F. équipement fédéré –   soccer, on a beaucoup investi avec les Jeux du Canada)

6017

200 000 $

(en tout ou en partie)

Que   la Ville conserve 25 % des revenus générés par le Centre de foires et le   Marché de la gare (au lieu de tout retourner à Destination Sherbrooke)

Administration divers p. 114

210 000 $

Soutien   à la SPA (limiter la croissance du budget à 2 %)

Administration divers p. 112

44 000 $

Mise   en place du service 311

(pourrait   être remplacé par le développement de certains outils pour rendre le système   actuel plus fonctionnel)

9014

600 000 $

Plus un montant de 370 000   $, réservé de 2013 (selon mes notes – à vérifier)

Esthétisme   du stationnement Wellington Sud

Ligne 10024

100 000 $

Réaménagement   du 400 de la rue Marquette. Projet qui apparaît coûteux 2,49 millions. À   quelle fin?

Ligne 11113

À quelles fins, on ne le   sait pas

625 000 $

Réaménagement   de la voie ferrée Orford Express par Destination Sherb.

Ligne 14013

300 000 $

Amélioration   des structures d’accueil Destination Sherbrooke (déjà pas mal investi au   cours des dernières années)

Ligne 14030

250 000 $

Projet   d’art urbain (murale) Dest. Sherb. On en a déjà plusieurs.

Ligne 14046

265 000 $

Tour   au marais Réal D.- Carbonneau

Devis.   Pas prioritaire si sécurité pas en jeu. Projet estimé à 45 000 $.

Ligne 14043

8 000 $

Jardin   de fontaines animées – plans et devis. Projet estimé à 1 million de $

Ligne 14053

100 000 $

Étude   pour l’agrandissement d’un site de neige usée

Ligne 8019

Nécessaire si on souffle la   neige sur le terrain des gens?

30 000 $

Catalogue   mobile et prêts de livres numériques (vise clientèle favorisée, projet non   prioritaire)

Ligne 9005

40 000 $

Accepter   la coupure proposée par Destination Sherbrooke de diminuer les dépenses   administratives

Dest. Sher. Ligne 21 B.4   doc. Bleu p. 12

14 360 $

Accepter   la coupure proposée Arr RF Assistance à la Fête Nationale

Arr RF Ligne 16.7 Doc. Bleu   p. 8

2 400 $

La Ville finance déjà une   activité générale?

Accepter   50 % de la coupure proposée Arr. Fl. Réduction surveillance patinoires ext.

Arr. Fl. Ligne 13.3 Doc.   Bleu p. 5

6 300 $

Accepter   50 % de la coupure proposée Enveloppe ponctuelle soutien projet spéciaux et   grande envergure – cult.

SCVC Ligne 11.20 doc. Bleu   p. 5

12 500 $

Accepter   50 % de la coupure proposée Bourses des ambassadeurs

SCVC Ligne 11.16 doc. Bleu   p. 5

17 500 $

Accepter   la coupure de 46 200 $ proposée par la Police – addition d’une autre   patrouille et le personnel pourrait être réaffecté au besoin (M. Drouin)

Police

Ligne 9.8 Document bleu p.3

46 200 $

Campagne   ensemble (limiter la hausse du budget à 1 %)

Administration divers p.

286 000 $

Total   des réductions :

1,1 millions $

Minimum : 2 millions de   $

Maximum : 5,4 millions   de $

Total   des  mesures hors tableau

Minimum de 1,97 millions de   $

 

6. De reporter la réorganisation à la Division des sports qui entraîne une hausse des dépenses de 243 850 $. (p. 155) Montant récurrent.

7. De demander plus de détails sur le budget de Commerce Sherbrooke. Par exemple, dans le document bleu, diverses réductions, aucune précision. Montant de 4 100 $.  Analyser de plus près le mandat et le budget de cet organisme qui reçoit quand même 750 000 $ de la Ville (argent et services). Cet organisme dégage un profit de 79 000 $.

8. De demander à Sherbrooke Innopole plus de détails sur les coupures proposées et refusées par le Comité exécutif. Montant de 25 000 $.

9. D’obtenir plus de détail sur la dépense de 100 000 $ pour l’aéroport. Administration, divers, p. 112.

10. De réfléchir aux diverses activités des arrondissements et des divisions. Dans le présent exercice budgétaire, on ne travaille que par rapport à la différence avec l’an dernier. On ne remet rien en question car on ne sait pas où va l’argent. C’est bien de se fier aux gestionnaires, mais on peut repenser notre rôle. Par exemple, est-il nécessaire d’envoyer l’Info Sherbrookois à tous? Les citoyens qui le veulent pourraient se déplacer pour aller le chercher à l’arrondissement ou à l’hôtel de ville. Les frais d’impression et d’envoi diminueraient. Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres.

11. On pourrait se questionner sur Sherbrooke Ville en santé, qui a fait un excédent budgétaire de 24 964 $. La Ville et les partenaires pourraient reprendre ce surplus au prorata de leur participation. (Ou réduire leur cotisation pour 2014). Il semblerait que cet organisme ait aussi un surplus de 62 500 $ (élevé selon ses revenus).

12. Projet pilote de la patinoire aurait pu être refusé. Il coûte 80 000 $ (budget fonctionnement de Destination Sherbrooke). Aura-t-on vraiment les moyens d’investir les 875 000 $ additionnels si le projet est concluant? En laissant l’ancienne patinoire à 25 000 $, on aurait économisé 55 000 $. Sans oublier que l’an dernier c’est 127 000 $ qui avaient été investis dans ce projet (p. 459).

Document de réflexion produit par Hélène Dauphinais

Conseillère municipale du district du Pin-Solitaire

Le 9 décembre 2013


[1] Variation par rapport à la proposition budgétaire du Comité exécutif du 29 novembre 2013.

Advertisements

11 réponses à Budget et plan immobilisations

  1. Simon Jacques dit :

    Je crois qu’il y a lieu à amélioration !!

  2. hdauphin dit :

    Tout à fait d’accord avec vous. Plus les citoyens viendront le dire au Conseil, plus on aura de chance de convaincre les autres élus.

  3. Simon Jacques dit :

    Bravo !!

  4. Samuel Pépin dit :

    Merci beaucoup pour cette revue budgétaire. Repenser la ville, c’est ce que l’on demande aux éluEs.

  5. Richard Lapointe dit :

    Bravo,
    Enfin une conseillère avec des idées constructive.

  6. Pierre Meese dit :

    Votre approche me semble tout à fait logique. C’est en effet à ces endroits que la Ville pourrait vraiment économiser, et non en centralisant tout et en éliminant la moitié de nos élus!

    • hdauphin dit :

      Il est donc faux de faire croire qu’il n’y a qu’une solution, soit réduire le nombre d’élus. Elles sont multiples. Et croyez-moi elles devront être nombreuses si l’on ne veut pas étouffer le contribuable au cours des années à venir.

  7. Marc Yergeau dit :

    Il est temps d’arrêter d’essayer de justifier les dépenses au lieu de chercher à les réduires ou tout simplement éliminer, comme plusieurs conseillers le font. Limiter les augmentations au taux d’inflation n’est pas un objectif à se fixer, les éliminer en est un. Bravo Mme Dauphinais d’affronter une structure municipale incapable de gérer comme de vrais administrateurs.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s