Un exercice incomplet

Position sur le budget 2016

Il a été dit que l’exercice budgétaire avait été difficile. Pourtant, nous n’avons pas fait de choix déchirants. C’est pourquoi je considère que nous ne sommes pas allés au bout de l’exercice. La solution de refiler la facture aux citoyens s’est imposée trop rapidement. C’est selon moi une solution facile, mais non la plus responsable à long terme.

Ainsi, les citoyens verront leur compte de taxes augmenter de 4,77%. C’est quatre fois plus que l’inflation. Et cela représente une ponction additionnelle de 7,6 millions de dollars dans la poche des citoyens. À cela s’ajoute 2,2 millions d’argent neuf qui proviendra de la taxation des nouveaux immeubles, que nous avons vu surgir de terre l’an dernier. 9,8 millions de dollars au total, c’est beaucoup d’argent. Si au moins nos infrastructures étaient en parfait état suite à cela. Mais ce ne sera pas le cas.

N’oublions pas aussi qu’à la première année du mandat actuel, nous avons augmenté les taxes de 3,3 % et l’an dernier de 2,2%. La hausse de cette année portera la progression de la taxe foncière à plus de 10% sur 3 ans. Cela dépasse la capacité de payer de plusieurs familles sherbrookoises. C’est ce que j’entends dans mon district et j’ai fait campagne en disant aux citoyens que je m’assurerais qu’on réponde à leurs besoins, mais en établissant des priorités et en tenant compte de leur portefeuille.

Afin de respecter mon engagement envers les citoyens, j’ai proposé à mes collègues une solution mitoyenne, qui aurait limité la hausse des taxes à un maximum de 3 %. Pendant la consultation budgétaire, j’ai identifié rapidement 2,6 millions de dépenses (1 million du budget d’opérations et 1,6 millions du budget d’immobilisations) qui auraient pu être retirées du budget, limitant la hausse de taxes à 3%. C’était pour moi un point de départ. Cette solution était réaliste, elle nécessitait seulement que l’on dise non à quelques projets non essentiels, et que l’on fasse quelques choix difficiles. À mon grand désappointement, mes collègues, dans l’ensemble, n’ont démontré aucun intérêt pour cette proposition.

Vous comprendrez donc que je vais voter contre le budget 2016 et le plan triennal d’immobilisations.

Une proposition réaliste : réductions de budgets proposées pour limiter la hausse de taxes foncières à un maximum de 3%

 Bien entendu, on prend le budget d’asphalte payé comptant et on en envoie une partie (1,68 millions) dans les immobilisations. Donc, on fait autant d’asphalte, on limite la hausse de taxes à 3% et on n’accroit pas le fardeau financier futur.

Projets Budget d’opération Budget d’immobilisation
Campagne Sherbrooke plus que jamais 47 750 $
Animation Place Nikitotek 78 750 $
Lean Management (sur 308 600 $) 100 000 $
Création d’un bureau des événements 100 000 $
Entreprendre Sherbrooke 75 000 $
Bourses des ambassadeurs * 25 000 $
Université de Sherbrooke – D’avenir et de passion 350 000 $
Tags et graffitis 25 000 $
Budget animation de Commerce Sherbrooke (sur 121 800 $) 50 000 $
Concours de design de Commerce Sherbrooke 10 000 $
Fêtes d’arrondissements (sur 200 000 $ *) 100 000 $
Temps supplémentaire additionnel à Destination Sherbrooke 50 000 $
Expo Habitat 23 900 $
Moratoire sur les murales 190 000 $
Fond de développement des coopératives au centre-ville 100 000 $
Fond d’accès à la propriété au centre-ville 600 000 $
Disc golf au parc Victoria 125 000 $
Ice Cross Downhill 215 000 $
Corridor bleu 149 500 $
Structure d’accueil de Destination Sherbrooke 250 000 $
Vague de surf 50 000 $
Total 1, 03 millions $ 1,68 millions $
Autres pistes de solution
Étudier la réduction possible du taux de remboursement au kilomètre pour s’ajuster à la baisse du prix de l’essence
Étudier le dossier des oriflammes
Se servir des budgets non utilisés (2015) dans les organismes paramunicipaux pour réduire leur budget 2016.
Mapping des murales 400 000 $
Aéroport – taxer alors que la liaison arérienne n’est pas encore conclue? On réserve de l’argent pour ce projet.

*Montant total alloué à ce poste à vérifier car il n’est pas indiqué dans les documents budgétaires.

 

Dégager une marge de manœuvre financière pour les années à venir :

Il faut aussi noter que chaque réduction de dépenses que nous pouvons faire se traduit par un assainissement de nos finances et un accroissement de notre marge de manœuvre financière. Nos ratio endettements augmentent, nous devenons vulnérables à une hausse des taux d’intérêts et aux imprévus (par exemple la perte de la caserne d’incendie en 2015). Sans compter la grande question qui demeure et devient de moins en moins soluble : comment réussir à se doter de rues en bon état? Avec le budget de ce soir, le problème demeure entier.

Une certaine prise de conscience

En terminant, je tiens cependant à souligner qu’il y a eu des efforts de faits dans ce budget : on reporte le spectacle de fontaines d’eau au lac des Nations, de même que le projet des tours d’observation, deux projets très couteux et aux retombées incertaines. Mais il reste encore des projets plus ou moins essentiels, dont certains nécessiteront des dépenses et des investissements dans les années futures également. Une fois engagés sur cette voie, il nous sera très difficile de reculer. En 2016, par exemple, nous allons nous enclencher la relocalisation du pont des Grandes-Fourches, investir dans l’aéroport, poursuivre le boulevard René-Lévesque, accroitre la desserte dans le transport en commun, débuter la mise en place du plan de développement du centre-ville, construire un nouvel immeuble pour accueillir des entreprises, nous préparer à accueillir les Jeux de la Francophonie et tout cela alors qu’il faut reconstruire une caserne et bâtir un nouveau poste de distribution d’électricité. Il me semble que c’est beaucoup et qu’on se garde bien peu de marge de manœuvre pour faire face aux imprévus, à la baisse connue des revenus en provenance d’Hydro Sherbrooke et à une future hausse des taux d’intérêts.

Autres facteurs positifs, un effort supplémentaire sera fait au niveau de la réfection des routes et l’exercice d’optimisation de l’appareil municipal se poursuivra. Ce sont là de bonnes nouvelles, des pas dans la bonne direction.

Et ailleurs au Québec, quelles seront les hausses de taxes?

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une recherche extensive, voici les hausses annoncées par certaines villes du Québec pour 2016 (ces villes ne comptent pas, pour la plupart, sur un réseau hydroélectrique pour se financer en partie):

Magog pas de hausse

Boucherville pas de hausse

Charlevoix en hausse de 1.2%

Longueuil en hausse de 1%

Trois-Rivières en hausse de 1,2%

Drummondville en hausse de 1.5%

Québec en hausse de 1.9%

Lévis  en hausse de 1.8%

Montréal en hausse de 1.9%

Repentigny en hausse de 1.8%

Gatineau en hausse de 2.9%

Brossard  en hausse de 2 %

St-Jean sur le Richelieu en hausse de 2.98%

St-Georges de Beauce en baisse de 1,5% : 75% des contribuables verront une baisse de leur compte de taxes

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

3 réponses à Un exercice incomplet

  1. Mme Dauphinais,
    Je trouve votre position très intéressante. Malheureusement, j’habite Sherbrooke depuis 16 mois seulement et je ne connais pas du tout tous ces organismes paramunicipaux ou ce que représentent certains items (aucune idée de ce que sont, par ex., Disc golf au parc Victoria, Ice Cross Downhill, Corridor bleu.)

    J’ai moi-même avancé des idées au conseil d’arrondissement MontBellevue du 25 nov. 2014 pour réduire les coûts pour tous les citoyens.

    Et il existe d’autres idées aussi. Certaines villes comme Munich ont migré leur parc informatique de Windows vers Linux (leur distribution s’appele LiMux) pour des raisons économiques (mais pas seulement, pas strictement économiques) et ils ont réussi des économies de plusieurs millions de dollars (11 millions d’euros sur une période de 6 ans environ). Leur tentative a été un succès.

    Gérard Talbot

  2. Luc Thibault dit :

    On parle d’économie Hélène ! Tu donnes plusieurs petites suggestions , qui ,un coup compilées , cela enlève 1.71% sur l’augmentation de 4.77% présenté ! Mais l’écoute n’est pas là ! Comme tu sais, cela fera bientôt 4 années que j’essais de faire prendre conscience qu’on paye trop chèr$ nos structures, j’ais eu beau leur présenter des études (ALTUS et SECOR)sur les coûts moyens de construction de différentes structures aux Canada, dont ceux que notre ville entreprend dépassent souvent plus du double le prix moyen au pied carré au Canada, de ceux estimés dans les études!
    Mais les oreilles et les yeux se bouchent ! Tout ce que M. le maire a réussi à me dire , »que c’est comme ça , et on ne peut rien faire » ! On s’incline face à cette situation au lieu d’essayer de trouver les raisons de ces différences de prix de chacun des projets conçus, ou prévus, afin de voir chacune des étapes des projets pour en déterminer à quels stages de la conception que les prix explosent.
    On va remettre sur la table le projet de la salle intermédiare , dont le coûts furent estimés en 2011-2012 à 6.7 million$ et de1.9 million de plus en 2013, un inflation inexpliqué et inexpliquable en moins de 2 ans ! On vient de réaliser un comparable , le Séminaire Salésien vient de construire sa salle de théâtre de 405 places à 2.9 million$, la salle intermédiaire qu’on veut faire aura 155 sièges de moins, mais près de 300% plus cher$, oui c’est proche du 3 fois le prix ! Mais M . le maire n’est pas ingénieur pour savoir si c’est trop ou pas assez cher$ , mais il le veux !Quand t’es cassé , une Mercedez à 130,000$ cela devrait être impossible à obtenir, mais une Fusion à 30,000$ , tu voyages autant , mais avec 100,000$ de moins de dépenser !
    Une salle intermédiaire dans une zone contaminée ? Peut-être inondable ? À cheval sur les rails ?
    Pis on ne sait même pas encore l’allure de la structure ? À ce prix ?
    Il y a pourtant moyen de rendre cette structure moins dispendieuse ‘ (si on le veut) on élimine le risque d’inondation, la contamination moins évidente, pas de rails, et on a un opportunité de redonner un peut de fraicheur à Wellington Sud !
    Les terrains de l’ancien Mazyn Pub et celui de la boite noir sont là !
    Avec de la rigueur sur les estimées faites, juste sur ce projet ,je suis persuadé qu’on sauve plusieurs million$ ! Comme je crois qu’ on aura put en sauver beaucoup d’autres sur d’autres projets déjà réalisés ! Comme une porte de garage à 1.3 million à une caserne de pompier »une aubaine »(!?!?)….La volonté est-elle là

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s