Train Orford Express: retrait de l’offre de don à la Ville de Sherbrooke

La nouvelle est tombée il y a quelques heures : l’équipe de l’Orford Express a pris la décision de conserver le train et de le remettre en opération dans la région dès 2016.

Cette nouvelle réjouira beaucoup de citoyens qui ne voyaient pas d’un bon œil que la Ville investisse un millions de dollars de leur argent dans l’aventure de l’Orford Express.

Comme conseillère municipale qui s’est rapidement opposée à la prise en charge du train par la Ville, avec mes collègues Jean-François Rouleau et Pierre Tardif, le dénouement dans ce dossier me satisfait pleinement pour plusieurs raisons.

La première raison, c’est que la propriété et l’opération de l’Orford Express demeureront la propriété de l’entreprise privée, ce qui s’avère être l’option la plus appropriée du point de vue des compétences municipales. De plus, M. L’Espérance et son équipe possèdent l’expertise et l’expérience nécessaires pour opérer un train touristique et s’assurer de sa rentabilité. Il est donc rassurant de savoir qu’ils seront toujours à la barre des opérations en 2016. Cela évitera à la Ville de s’aventurer en terrain inconnu, dans un domaine très spécialisé et complexe.

La deuxième raison, c’est que le train continuera de rouler dans la région en 2016, tel que l’avait dit Mme Brunelle de l’Orford Express il y a quelques semaines déjà. Oui, plusieurs départs se feront à partir de Magog selon le communiqué de presse émis en début de soirée. Mais c’est ce qui était prévu pour 2014. Et je ne me souviens pas d’avoir vu beaucoup d’élus sherbrookois décrier cette décision de transférer les départs du train de Sherbrooke vers Magog. Il n’y aura donc pas de changements au niveau des retombées économiques pour Sherbrooke par rapport à ce qui était prévu dès 2014.

La troisième raison, c’est de savoir qu’il y a un million de dollars qui vient de se libérer et qui est maintenant disponible pour d’autres projets d’immobilisation, plus en lien avec les attentes des citoyens. Ainsi, suite aux nombreuses demandes des résidents du secteur Dubreuil, dans Fleurimont, je recommande pour ma part que cet argent serve à refaire des rues dans ce secteur : du Baron, Lindberg, du Cessna, les choix ne manquent pas. Nos experts à la Ville disent que la plupart des rues de ce secteur ont déjà dépassé leur durée de vie utile. Certains citoyens rapportent même que l’état de leur rue nuit à la vente de leur maison. Ce n’est pas peu dire! Au rythme où l’on investit dans la réfection des rues locales, 10 ans, probablement même 15 ans, passeront avant qu’on s’attaque à certaines de ces rues défoncées, sans drainage, qu’on estime déjà finies. Nous avons aujourd’hui la possibilité de redonner espoir à quelques Sherbrookois. J’espère que nous saurons saisir cette opportunité même si elle est beaucoup plus terre à terre que l’achat d’un train.

La quatrième raison c’est que nous n’aurons pas, à titre d’élus, à prendre de décision engageant l’ensemble des contribuables québécois. L’émission d’un reçu de charité pour le don du train amenait une perte de revenus importante pour l’État québécois, par rapport à la vente du train sur le marché. J’avais un malaise éthique par rapport à cette question, d’autant plus que la transaction était réalisée en deux temps pour permettre une plus grande utilisation des crédits d’impôt.

Autre facteur positif avec ce dénouement, la Ville de Sherbrooke pourra se concentrer à nouveau sur ses fonctions premières, celles qu’aucune autre entité ne peut prendre en charge à sa place : entretien et développement des infrastructures (routières, sportives, culturelles, etc.), création d’un environnement propice au développement économique, gestion des matières résiduelles, gestion de la sécurité des citoyens, opération d’un service de transport en commun et de transport adapté, et j’en passe. Les compétences municipales sont nombreuses et suffisent pour occuper les énergies de chacun.

Je rappelle également que nous sommes dans une période de réorganisation marquée avec deux projets majeurs en cours. Il y a dans un premier temps la réforme sur la gouvernance qui amène son lot de changements au niveau des arrondissements, de la gestion des parcs et de la gestion des loisirs. Dans un second temps, il y a l’exercice d’optimisation de l’appareil municipal qui touche l’ensemble des secteurs et qui vise à revoir nos façons de faire de façon à générer 11 millions d’économies récurrentes. L’organisation est sous tension. On ne peut intégrer trop de changements à la fois, sans craindre la possibilité de faire des erreurs. Le retrait du dossier du train réduira un peu la pression.

Enfin, il sera intéressant de connaître les sommes qui ont été consacrées à l’étude du dossier du don de l’Orford Express. Comme on le constate avec les Dragons, avant d’analyser un dossier en détails, celui-ci doit passer le test des critères généraux. Pour ma part, le dossier ne passait pas ce test, ce qui explique que je me suis prononcée très tôt dans ce dossier et que j’aurais souhaité qu’on y consacre moins de temps et d’énergie. Le conseiller Bruno Vachon a promis à M. Sébastien Fortin, qui l’a demandé à deux reprises au Conseil municipal, de donner le montant des dépenses engagées dans ce dossier. Maintenant que le dossier est clos, nous pourrons savoir combien l’aventure a coûté et arrêter les frais.

photo conférence train

Voici le texte du communiqué de presse émis en début de soirée :

Pour publication immédiate

L’Orford Express de retour sur les rails en 2016

Magog, le 3 juin 2015 – L’équipe de l’Orford Express a pris la décision de conserver le train et est déjà en préparation pour la saison 2016. Les négociations avec la Ville se sont étirées si bien que la saison prochaine était grandement menacée.

À l’automne dernier, la direction de l’Orford Express approchait la Ville de Sherbrooke pour leur offrir le train en don. Désireux de développer un projet mis sur la glace depuis trop longtemps, la direction avait offert de donner ses voitures à la Ville de Sherbrooke, souhaitant que cet attrait touristique majeur demeure dans la région. « Nous avons un gros projet à mener à terme et nous manquons de temps et d’effectifs. Le train est un produit rodé, qui connait un beau succès. De plus, la Ville de Sherbrooke a fait beaucoup pour l’Orford Express depuis les débuts… leur céder semblait de mise », explique le président-directeur général André L’Espérance. Produit rentable même lors de années plus difficiles, l’équipe de l’Orford Express a collaboré avec la Ville et les a encouragé à procéder à l’ensemble des analyses et des vérifications nécessaires.

Pour ces analyses, l’équipe de l’Orford Express a offert une pleine collaboration, mais il était clair depuis le début des négociations qu’une réponse était essentielle avant mai. « La sollicitation des groupes pour la saison 2016 se fait au printemps précédent, c’est à dire maintenant. Pour se faire, nous devons repartir la machine dès cette semaine. La Ville a demandé de repousser le délai à l’automne prochain et il est clair que si nous acceptions, il n’y aurait pas de saison 2016 et rien n’était encore certain avec la ville », poursuit la directrice générale adjointe Annie Brunelle.

Les employés de l’Orford Express sont donc déjà au travail pour préparer la prochaine saison. Dans son plan triennal, la direction propose des randonnées de mai à décembre avec plus de 200 départs annuellement, la plupart de Magog tel qu’initialement convenu avec la Ville de Magog. Des nouveautés seront également présentées d’ici l’automne. La formule qui connaît déjà un grand succès pour avoir embarqué à bord plus de 250 000 passagers restera semblable ; randonnées animées avec repas servis à bord. Les travaux sur la voiture Sherbrooke se termineront également cet automne… entre temps, l’équipe en place prendra les bouchées doubles pour repartir le train, en gare depuis l’incendie de mai 2014. Les billets seront en vente pour la saison 2016 dès le 15 juin prochain sur orfordexpress.com.

-30-

Source ; Annie Brunelle

Publicités
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s