Démission d’André L’Espérance au CA de Destination Sherbrooke

Lors du Conseil municipal de lundi, j’ai exprimé publiquement mon malaise, pour des considérations d’ordre éthique, de voir siéger M. L’Espérance au Conseil d’administration (CA) de Destination Sherbrooke. Dans le dossier du « don » du train l’Orford Express, Destination Sherbrooke (DS) doit produire un avis sur la valeur touristique de ce produit. Cette étude sera l’une des composantes qui aidera les élus municipaux à prendre leur décision. Mes collègues Rouleau, Tardif et Godbout ont eux aussi fait part d’un certain malaise par rapport à cette présence sur le CA, pour des raisons qui sont les leurs.

En début de soirée, aujourd’hui, Destination Sherbrooke a publié un communiqué de presse annonçant que M. L’Espérance avait décidé de démissionner du CA de DS.

En réaction à cette démission, voici ce que j’ai à dire, et que j’ai inséré sur mes comptes Facebook:

« Je remercie M. L’Espérance d’être aussi bon joueur. J’aurais aimé que mon collègue président de Destination Sherbrooke le soit autant (voir ses propos plus bas). A-t-il bien compris de quoi il était question? En tous cas, dossier classé pour ma part. Je me concentre maintenant sur l’analyse du dossier, puisque le Conseil veut poursuivre sa démarche d’analyse. »

Voici le contenu du communiqué de presse:

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

POUR PUBLICATION IMMÉDIAT

 

Conseil d’administration
André L’Espérance quitte la table de Destination Sherbrooke

Sherbrooke, mardi 5 mai 2015 – Exaspéré par les doutes soulevés sur son intégrité et afin « d’éviter les controverses inutiles et sans valeur ajoutée » pour une organisation qu’il a en haute estime, André L’Espérance a remis aujourd’hui sa démission à titre d’administrateur de Destination Sherbrooke.

« C’est avec regret que j’accepte la démission de cet entrepreneur et visionnaire de premier plan. L’expérience et les compétences qu’André L’Espérance apportait autour de la table du conseil d’administration étaient inestimables », admet Rémi Demers, président de Destination Sherbrooke.

C’est à la suite de la remise en question sur l’éthique et l’intégrité de sa présence au sein du conseil d’administration de Destination Sherbrooke par quatre conseillers municipaux qu’André L’Espérance a choisi de remettre sa démission. « Cette démission ne doit pas être considérée comme un aveu de conflits d’intérêts, mais plutôt pour éviter les controverses inutiles », a écrit celui dont le mandat avait débuté en juillet 2014.

« Je trouve absolument déplorable que des membres de notre propre conseil municipal soulèvent publiquement des doutes non fondés et manquent de respect envers une personne de cette trempe mettant du même coup en doute la rigueur des processus en place dans l’exercice de la gouvernance de l’organisation », a décrié Rémi Demers, également membre du comité exécutif de la Ville de Sherbrooke.

« À l’heure où le maire, Bernard Sévigny, souhaite faire de Sherbrooke une véritable terre d’accueil entrepreneuriale, des allégations comme celles entendues lundi soir au sujet d’un entrepreneur sacré non seulement Grand Estrien, mais également personnalité touristique de l’année au Québec en 2012, pourraient fort en décourager certains de s’investir dans le développement de notre ville », a conclu le président.

Rappelons que dans le dossier qui a initié ces propos, soit la cession de l’Orford Express à la Société de Transport de Sherbrooke (STS), Destination Sherbrooke n’a été invitée qu’à émettre un avis de pertinence quant à l’importance du train comme acteur du développement récréotouristique à Sherbrooke. Cet avis, basé sur les succès passés et sur les perspectives et tendances du marché, était favorable. Si accepté par le conseil municipal, il reviendrait à la STS de donner les suites en matière d’opération.

Organisme responsable de la promotion et du développement récréotouristique durable de la ville de Sherbrooke, Destination Sherbrooke contribue à mettre en place des conditions favorisant l’essor d’une industrie qui a généré en 2013 des retombées économiques de l’ordre de 200 M$ créant plus de 4 000 emplois dans la région sherbrookoise.

-30-

Amélie Boissonneau
Coordonnatrice aux communications
Promotion, accueil, tourisme d’affaires et sportif
Destination Sherbrooke
1300, boul. de Portland, C. P. 610, Sherbrooke (Québec) J1H 5H9
819 560-4280, poste 305
Publicités
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s