Transport actif: petite marcheuse va loin

Cela fera bientôt trois ans que j’ai dit adieu à mon automobile. Quand mon plus jeune a quitté la maison, je lui en ai fait cadeau. Nous avions acheté un deuxième véhicule au moment où nos enfants ont commencé l’école. Normal, donc, de s’en départir quand le nid se vide.

La transition s’est bien effectuée. Je travaillais à moins d’un kilomètre de la maison. Pour les courses ou les rendez-vous éloignés, je pouvais emprunter l’auto de mon conjoint.

Le niveau de difficulté a augmenté quand je suis devenue conseillère municipale puisque cela a multiplié mes déplacements. Par chance, j’habite près de tout. Le bureau d’arrondissement est situé à 35 minutes à pieds de ma résidence. Idem pour le garage municipal et les bureaux sur Grandes-Fourches. L’hôtel de ville, quant à lui, se trouve à 25 minutes de ma maison. Les citoyens les plus éloignés de mon district sont à une heure de marche. Plus difficile à insérer dans un horaire chargé. Alors, il m’arrive de prendre l’autobus, mon vélo ou un taxi pour aller les voir.

Il y a un an, mon conjoint est parti travailler à Montréal. Ça m’a donné le vertige. Allais-je pouvoir me débrouiller avec zéro auto?

J’ai relevé le défi. Mais je dois admettre que j’ai parfois refusé des invitations (conférences de presse, soupers et autres activités mondaines) parce que c’était trop compliqué à conjuguer avec le transport actif.

Il me faut avouer aussi qu’il ne se passe pas un mois sans que je songe à faire l’acquisition d’une automobile pour me simplifier la vie. Cela m’arrive quand je dois parcourir des bouts de mon trajet au pas de course pour être à l’heure. Et aussi l’hiver, avec les chaussées glissantes et enneigées.

Malgré tout, je persévère, je résiste. Pourquoi? Tout simplement parce que la marche est une activité apaisante, revigorante, et qu’elle incite à la réflexion. Elle me permet aussi de passer plus de temps à l’extérieur, et ça c’est formidable pour le moral!

Il y a également des moments magiques. Comme revenir un soir d’hiver à moins 35 degrés à travers les rues désertes de la ville et rentrer à la maison la peau durcie par le froid. Ou encore partir du Nord de la ville après un souper et rentrer dans l’Est en entendant ses pas raisonner dans un soir frisquet de printemps. Que dire aussi des couchers de soleils qu’on a le temps d’apprécier, de l’architecture qu’on a le loisir d’admirer et des points de vue qu’on découvre au fil des déplacements!

Voyage Suisse 2014 103

Je ne saurais l’expliquer, mais ne pas avoir d’auto me donne le sentiment d’être libre et de profiter plus intensément de la vie. Après le slow food, le slow life.

Le transport actif m’a aussi fait découvrir un autre aspect de la gentillesse des gens. Quand les citoyens s’étonnent de ne pas voir mon auto et découvrent que je suis arrivée à pieds, ils veulent venir me reconduire. Mes voisins sont toujours prêts à me dépanner en me passant leur automobile. Des collègues acceptent de faire du covoiturage. Des gens du voisinage s’arrêtent long de la rue et m’offrent à embarquer. Je n’ai même pas besoin de « faire du pouce ». Bien entendu, je décline ces bontés aussi souvent que possible, sinon ça ne s’appellerait plus du transport actif. Mais ça fait chaud au cœur de savoir que ça existe!

Et puis, quand on marche on fait de belles rencontres. Parfois, je peux échanger avec trois personnes différentes durant un seul trajet. En auto, j’aurais été privée de ces contacts humains.

Dans un prochain billet, je parlerai des difficultés du transport actif, reliées, entre autres, aux impossibilités techniques, aux vêtements et à la température.

Bien entendu, il sera aussi impossible de passer sous silence la fameuse question de la chaussure appropriée!

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s