Déménagement du pont des Grandes-Fourches : une facture potentielle de 10,4 millions pour les Sherbrookois

Je profite du passage du ministre des Transports Robert Poëti dans la région cette semaine pour revenir sur un dossier important: le déménagement du pont des Grandes-Fourches. Si l’on a beaucoup entendu parler de ce projet, c’est parce que sa réalisation implique le déménagement de la scène de la place Nikitotek. Comme on s’apprêtait à doter la scène d’un toit de près d’un million de dollars, les citoyens se sont demandé avec raison s’il était sage de procéder à des travaux de cette envergure alors qu’on s’apprêtait à déménager cet ouvrage.

Mais d’abord, d’où vient cette conviction populaire que le pont des Grandes-Fourches sera effectivement déménagé, et la scène avec?

Elle provient en fait des propos tenus par la direction de Destination Sherbrooke lors d’une table éditoriale réalisée dans un média local en février 2015. L’organisme affirmait « avoir amorcé les démarches pour déménager le théâtre extérieur dans un autre endroit du centre-ville »[i], alors que son Président qualifiait le déménagement d’incontournable.

Ces déclarations m’ont fait bondir, de même que certains élus indépendants, car elles sont précipitées puisqu’elles devancent la décision du Conseil municipal de déplacer le pont des Grandes-Fourches. Tant que le Conseil n’aura pas voté le déplacement du Pont, on ne pourra affirmer avec certitude que la scène de la place Nikitotek sera déménagée, peu importe ce qu’en disent les porte-parole de Destination Sherbrooke.

Au moment d’écrire ces lignes, le Conseil municipal ne s’est pas encore engagé à déplacer le pont des Grandes-Fourches. Il a seulement autorisé la division des Projets majeurs à étudier le dossier. Une enveloppe budgétaire a été approuvée pour permettre une première évaluation de la situation et discuter entre autres avec le Ministère des Transports des impacts financiers du possible déménagement du Pont.

J’ai pour ma part supporté la première phase d’analyse du projet car celui-ci contient des éléments intéressants : redonner accès aux citoyens à une partie de la berge de la rivière St-François, permettre une meilleure circulation de l’eau en période de crue, stimuler la construction de bâtiments résidentiels au centre-ville, entre autres. D’un autre côté, plusieurs questions restent en suspens : est-ce que les terrains identifiés pour le développement résidentiel ne sont pas déjà accessibles et développables sans déménager le Pont; est-ce que la création d’une voie passante plus près du cœur du centre-ville et de la gorge, au bout de la place des Moulins, est une bonne chose; quels seront les coûts financiers réels associés à ce projet; etc.

À l’instar du Conseil, je n’ai pas encore donné mon aval à la réalisation du projet. J’ai seulement accepté qu’on s’y penche et qu’on en précise différents aspects. Les meilleures décisions se prennent avec des dossiers complets.

À ce moment-ci, il serait important que les citoyens soient avisés de l’étendue des coûts associés à ce projet, soit 10,4 millions selon les estimations de départ.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que le pont des Grandes-Fourches est une infrastructure qui relève du provincial. C’est donc le gouvernement provincial, à travers le Ministère des Transports, qui doit assurer les coûts rattachés à la reconstruction du Pont. Le Ministre Poëti a d’ailleurs confirmé, lors de son passage, qu’une somme de 10 millions de dollars avait été réservée par le gouvernement pour réaliser les travaux.

Ainsi, si l’on choisissait de conserver le Pont à la place où il se trouve, la Ville n’aurait pas à débourser un cent pour le renouvellement de cette infrastructure. Et la scène de la place Nikitotek n’aurait pas à être déménagée.

Cependant, si la Ville décide d’aller de l’avant et de déplacer le Pont, les Sherbrookois devront assumer certains frais liés au projet : démolition de deux infrastructures encore bonnes appartenant au Ministère des transports (viaduc Terrill et pont d’étagement qui enjambe la voie ferrée), construction d’un carrefour giratoire, réaménagement des berges, construction d’un parc linéaire, etc. La facture totale est estimée à 10,4 millions de dollars.

Est-ce que les avantages découlant du projet valent 10,4 millions de dollars? Est-ce le meilleur endroit pour investir cette somme d’argent importante? Voilà des questions auxquelles le Conseil est en train de réfléchir et sur lesquelles la population devrait se pencher puisqu’il s’agit en fin de compte de son argent et de sa Ville.

Voilà aussi pourquoi il est hâtif d’affirmer qu’il est certain que la scène de la place Nikitotek soit déménagée.

Quand je lis de telles déclarations de la part de Destination Sherbrooke, cela me porte à penser que les organismes paramunicipaux en mènent pas mal large à Sherbrooke. J’y reviendrai.

[i] Custeau, Jonathan, « La place Nikitotek déménagera en 2017 », La Tribune, Sherbrooke, 11 février 2015, p. 3.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Déménagement du pont des Grandes-Fourches : une facture potentielle de 10,4 millions pour les Sherbrookois

  1. Luc Thibault dit :

    Par leur accord,la majorité du conseil de ville nous endors avec les 950,000$ du toit de Nikitotek qui est  »supposé » être payé par Québec-Issim et le petit 150,000$ pour déménager ce nouveau toit dans moins de 2 ans,pour nous assommer à coups de matraque pendant notre sommeil avec un 10 million$ pour aussi déménager le pont de la rue des Grandes Fourches ? Sommes nous assez riche ,nos rues sont- elles assez belles , notre dettes est-elle assez minus, pour avoir des idées si inutiles et farfelus , style à la Dubai ? Comme si les dessinateurs de projets à Sherbrooke , seraient payés au pourcentage de la valeur des projets ? Des 37 million$ pour un nouveau garage municipale ,des 20 millions pour le centre de foires ,des 35-40 million$ pour la Cité des Rivières, des 8 million$ pour une petite scène intermédiaire dont on ne connait même pas sont allure , des 6 million$ pour une bâtisse de la SPA ,des 10 million$ du kilomètre pour un prolongement de boulevard qu’on dépense en toutes sortes d’étude depuis environ 10 ans ? Pis des dizaines de million$ qui vont venir pour l’aéroport ?
    …Bizarre qu’aucun journaliste n’aient dit mot de la visite et des questions de M .Bellemare au dernier conseil de ville !
    À part une minorité au conseil de ville qui semble se faire faire de gros yeux à chaque fois qu’ils s’objectent ,l’impression est que beaucoup semblent souvent plus dociles ou soumis qu’en accords !

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s