« …décider des correctifs maintenant pour ne pas frapper un mur dans 10 ou 20 ans.»

Ce matin, dans La Presse, un économiste de l’université de Sherbrooke, M. François Delorme, a écrit un texte très intéressant avec un de ses collègues, M. Pierre Aubry.

Il y dit que « contrairement à ce qu’affirme Jacques Parizeau, la situation financière du Québec est très sérieuse ». Le titre de ce post est tiré de cet article. On comprend donc que les auteurs du texte exhorte les élus à changer rapidement les façons de faire. À ne pas remettre à demain les changements qui s’imposent.

Je trouve que l’approche qu’ils suggèrent pour la gestion des finances publiques de la province s’apparente à celle que j’ai proposée pour la gestion des finances de la ville de Sherbrooke.

Dnas l’article, il est dit « qu’il faudra gérer avec une grande prudence et beaucoup de réalisme ». Et il suggère d’agir maintenant, rapidement.

Un point très intéressant est aussi soulevé en ce qui concerne le renouvellement des infrastructures, par exemple, quand on doit refaire une rue ou faire des travaux majeurs à un pont, un aréna. Ces économistes soutiennent qu’on aurait dû mettre de l’argent de côté pour faire ces travaux sans accroître la dette. On devrait donc payer ce type d’immobilisations comptant car il en s’agit pas de nouvelles infrastructures. Très différent des pratiques actuelles. Ça mérite réflexion.

Je vous recommande d’aller lire l’article.

http://t.co/W4XKaLu9dy

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Uncategorized. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s